Connect with us

Hi, what are you looking for?

EQUIPE NATIONALE

Zetchi annoncé partant: Quel est l’avenir de Belmadi à la tête des Verts ?

Djamel Belmadi Zetchi
Djamel Belmadi Zetchi

Que de bruit court au sujet d’une imminente démission du président de la FAF, Kheïreddine Zetchi, dont la mésaventure qu’il a vécue samedi passé au retour de la sélection algérienne du Caire avec le trophée africain dans les bagages, se voulait un signe qui ne trompe pas quant à la position des nouvelles autorités du pays vis-à-vis l’ex-président du PAC.

D’ailleurs, on laisse entendre que les dès sont jetés pour Zetchi, qui avait senti le coup avant même le début de la CAN. Selon une source proche, sa famille lui avait conseillé de jeter l’éponge dès la fin de l’aventure continentale des Verts. Maintenant que les coéquipiers de Mahrez ont réussi à décrocher un sacre inespéré, l’occasion est propice pour Zetchi de sortir par la grande porte. Cette éventualité pousse tous les amoureux de l’équipe nationale à s’interroger d’ores et déjà sur l’avenir de Djamel Belmadi à la barre technique si le patron de la FAF venait à quitter les rênes du sport roi dans le pays.

L’on craigne d’ailleurs que l’artisan de la deuxième étoile de l’Algérie ne lui emboîte le pas. Ce serait, de l’avis de tout le monde, une grosse perte pour la sélection nationale. En effet, en arrivant à la tête de l’équipe nationale, Belmadi savait l’importance du défi qu’il devait relever. Il savait que sa mission était loin d’être une sinécure. Il savait qu’il allait avoir affaire à des joueurs démobilisés et affectés sur le plan moral par la réaction des supporters qui les avaient portés aux nues en 2014, mais qui se faisaient un plaisir de les siffler quand ils évoluaient en Algérie.

Et si par le passé ils avaient l’habitude de passer de mauvais moments au stade 5- Juillet, leur dernière sortie à Constantine a été un véritable calvaire pour certains. Belmadi devait non seulement se pencher sur le choix des hommes, mais aussi sur le rétablissement de la confiance et la communication dans le groupe. Une œuvre titanesque l’attendait et il n’a pas fui ses responsabilités. Il s’était attelé dans un premier temps à la délimitation de son territoire pour avoir les coudées franches afin de lancer son projet. Il avait chamboulé l’ordre établi auparavant, au point où cela lui avait valu des attaques de certains cercles qui voyaient en lui un entraîneur de seconde zone, n’ayant pas la stature pour diriger l’équipe nationale quatre fois mondialistes.

Certains pseudos analystes de studios n’avaient pas hésité à lui prédire un départ sur la pointe des pieds à la première anicroche.

Evidemment, en dénichant enfin un coach providentiel, personne n’acceptera qu’il quitte prématurément les rênes techniques de la sélection algérienne, alors que tous les espoirs sont placés en lui pour mener les Verts à la prochaine coupe du monde au Qatar.

Réactions et commentaires en bas de l'article

Comments

Vous aimez aussi

EQUIPE NATIONALE

Vu la place que les coéquipiers de Mahrez ont réussi à s’adjuger sur la scène footballistique internationale, l’équipe nationale est sollicitée de partout pour...

EQUIPE NATIONALE

La sélection nationale a gagné cinq places dans le nouveau classement de la FIFA publié ce jeudi par la première instance du football mondial....

Fennec

Avec son premier but en Ligue des Champions, l’international algérien Ramy Bensebaini a permis à son équipe de revenir au score face à l’inter...

Fennec News

L’international algérien de l’OGC Nice, Youcef Atal, a repris mardi l’entraînement collectif avec le groupe, à la veille du départ de l’équipe pour l’Allemagne...