Benlamri: « Même si un joueur se trompe, il faut qu’on lui pardonne »
Connect with us


Web Tasarımı Beylikdüzü Halı Yıkama Bahçeşehir Halı Yıkama Halkalı Halı Yıkama

EQUIPE NATIONALE

Benlamri: « Même si un joueur se trompe, il faut qu’on lui pardonne »

Djamel Benlamri

Réaction du défenseur central, Djamel Benlamri, à l’issue de la victoire de l’Algérie face au Sénégal (1-0) en finale de la CAN-2019, vendredi soir au Caire.

« Je ne vais pas dire qu’on m’a persécuté, mais aujourd’hui je suis sauvé de tout cela. Je remercie tous ceux qui m’ont soutenu. On a voulu me salir, j’ai beaucoup été touché dans ma vie privée ; voyou pas voyou. Le plus important pour moi est d’avoir mouillé le maillot de l’équipe nationale. »

Benlamri a ajouté: « J’espère que le peuple sera content de mes prestations, de même pour le coach et le président de la FAF. Je remercie tous ceux qui ont cru en moi, même à 1 %. Aujourd’hui, le plus important c’est qu’il ne doit plus y avoir d’injustices envers des joueurs. Moi, j’ai 29 ans et je ne jouerai pas 10 ans encore, il faut qu’on fasse attention à ceux qui viennent, il faut arrêter ces histoires. »

Le joueur d’Al-Shabab Riyad a conclu: « Même si un joueur se trompe, il faut qu’on lui pardonne. L’exemple de Youcef (Belaili, NDLR) est marquant, il s’est trompé étant jeune, mais il ne faut pas qu’on le détruise. Nous avons eu l’arrivée d’un président de Fédération et d’un coach qui ne sont pas injustes ; chacun a eu sa chance. On était une famille depuis deux mois de stage, il n’y a eu aucune dispute entre joueurs ou un manque de respect. »

Réactions et commentaires en bas de l'article

Commentaires

Page Facebook

Publicité

Plus sur EQUIPE NATIONALE

Lipstick night club