Algérie: Toutes les déclarations de Rabah Madjer en conférence de presse

2
3777
ALGERIA, Alger: Football: Algerian football legend Rabah Madjer talks about the victory of the Algerian football team in the World Cup, in Alger, on June 27, 2014. CITIZENSIDE/FAYCAL NECHOUD

Madjer : je ne vous présente pas mes adjoints qui sont en fait mes amis !

Madjer : ils ont accepté de travailler avec moi dans le but de sauver l’EN

Madjer : La situation de l’équipe nationale ne fait plaisir à personne ni vous ni nous

Madjer : Nous avons des joueurs de grande qualité en Europe et quelques uns en Algerie

Madjer : Je remercie Zetchi qui a donné la chance aux entraîneurs algériens

Madjer : Vous connaissez mes déclarations que je préfère le joueur local mais ça ne veut pas dire que je donne pas chance aux autres

Madjer : Nous allons faire au moins un entraînement par mois avec les locaux. C’est comme ça qu’on bati sur des bases solide.

Madjer : Nous avons besoin de la confiance de la presse

Madjer : Monsieur Saadane n’est pas présent aujourd’hui mais il nous sera de grand conseil

Madjer : Nous allons rebâtir cette sélection. Si elle ne s’est pas qualifié c’est qu’il y’a quelque chose qui va mal

Madjer : L’avantage du sélectionneur local c’est qu’il est toujours disponible pour les joueurs. On est là !

Madjer : Ce n’est pas parce que j’aime les locaux que je vais virer les joueurs qui évoluent en Europe.

Madjer : Nous allons redonner la confiance aux joueurs. Ce sont de grands joueurs ils ont besoin de ça.

Madjer : Je n’ai pas répondu à la presse internationale par respect pour vous

Madjer : j’ai l’habitude des critiques. Je pense être assez fort pour y résister. Je respecte.

Madjer : Je ne suis pas rester loin des terrains. Je suis devenu entraîneur dans les studios.

Madjer : J’ai travaillé en Espagne et Angleterre pour beIN Sport.

Madjer : J’ai beaucoup appris du terrain grâce aux studios

Madjer : Le Bayern a bien rappelé Hayenkes…

Madjer : La Tunisie a rappelé Nabil Maaloul qui était consultant comme moi.

Madjer : Je ne tient pas rancune à ceux qui me critiquent. Je vous demande juste un sourire.

Madjer : J’ai publié mes diplômes, un de la FAF, un d’éducateur du MJS et une attestation de Clairefontaine signée par Aimé Jacquet

Madjer :Mon vrai diplôme c’est mon vécu de joueur. allez sur YouTube vous verra pas mes diplômes mais mes exploits.

Madjer : Je n’ai de problème avec aucun joueur. La preuve je me suis déplacé à Porto et Leicester pour remette des prix

Madjer : Mes propos sont souvent déformés parce que certains n’aime pas que je soit consultant.

Madjer : On va préparer une grande équipe face au Nigeria

Madjer : Nous devons gagner en Afrique !

Madjer : Aucun joueur ne sera imposé par moi, tout sera décidé à trois avec Menasra et Ighil

Madjer : Le staff technique est mon choix. J’avais choisi Saadane mais il a été pris comme DTN mais nous avons trouvé un arrangement

Madjer : J’ai toujours été choisi pour diriger l’EN je ne me suis jamais imposé.

Madjer : En 1994 quand j’ai pris la selection j’avais 32 ans, j’étais le plus jeune entraîneur au monde !

Madjer : En 1994 Ivic m’avait proposé le poste d’adjoint à Porto. J’ai choisi mon pays alors qu’aujourd’hui j’aurai fait carrière

Madjer : Oui j’ai connu l’échec mais on m’a mis es bâtons dans les roues, on voulait m’imposer des joueurs.

Madjer : Je vous promet qu’on va mettre en place une grande équipe.

Madjer : Il y’a des entraîneurs qui ramènent des adjoints plus petits qu’eux moi j’ai pris des plus grands pour apprendre d’eux

Madjer : L’objectif dans mon contrat est d’aller aux demi finales de la CAN 2019

Madjer : C’est une insulte pour Zetchi que de penser que j’ai été imposé par le gouvernement

Madjer : Nous avons été des vedettes dans le passé, aujourd’hui les vedettes ce sont les joueurs actuels.

Madjer : je n’ai rien à cacher mais je ne révélerait pas mon salaire. Je touche moins qu’Alcaraz

Madjer : On ne va pas renouveler l’effectif, ne parlons pas d’âge, aujourd’hui il y’a des joueurs de 39 ans en pleine forme

Madjer : ce sera pratiquement le même effectif mais nous allons bâtir pour l’avenir, il y aura toujours un joueur pour remplacer l’autre

Madjer :Nous allons tenter de rassembler la sélection nationale

Madjer : Medane ne sera pas dans le staff, il fera la navette avec la FAF

Madjer : Je ne peut pas faire l’unanimité.

 

Abdou D, FennecFootball

 

Partage
  • larbi

    Bonjour,

    Conférence de presse digne d’un asile de fous et d’incompétents, je m’explique :

    – Quand il déclare vous connaissez mes adjoints ce sont des amis, il est légitime de se poser la question suivante, sur quels critères ont-ils été choisis, professionnels ou maarifa ?

    – En 1994 il dit qu’il était le plus jeune sélectionneur au monde à 32 ans, pauvre débile en 1994 tu allais sur tes 36 ans car né le 15 décembre 1958, mentir à ce point-là il faut le faire !

    – Il déclare aussi “j’ai choisi des adjoints plus compétents que moi”, preuve que tu n’es pas apte pour le poste, pauvre débile, il eût été préférable de te taire, si tu aimes vraiment ton pays et non l’argent, tu serais adjoint et non sélectionneur.

    – “Mon vrai diplôme c’est mon vécu, allez voir sur youtube mes exploits”, déclaration digne d’un attardé mental, preuve qu’intellectuellement le gars est plus que limité.

    – “Le Bayern a rappelé Jupp Heynekens après 5 ans de chômage, lui qui avait remporté 8 titres avec le club bavarois”, menteur il n’a pas exercé pendant 4 et non 5 ans, lui au moins a glané des titres, en revanche toi tu n’en as aucun.

    C’est bien la preuve que dans ce pauvre pays le mérite et la compétence n’ont jamais été des critères de sélection. La compétence dérange en Algérie.
    Elle met à nue l’incompétence de ceux qui tiennent les rênes du pouvoir.

  • l imigre m dereh

    c etait le muppet show
    moi il me fait rire