Faouzi Ghoulam et son ex-coéquipier Kurt Zouma ont saisi le conseil des prud’hommes de Saint-Étienne contre l’ASSE. Ils demandent la requalification de leur CDD (contrat à durée déterminée) stéphanois en CDI (contrat à durée indéterminée) et estiment qu’il y a eu rupture abusive de leur contrat de travail (en janvier 2014).

Les deux joueurs réclament rappels de salaire, primes, congés payés, indemnités de licenciement et dommages et intérêt, soit 1,7 M€ pour Zouma et 1,1 M€ pour Ghoulam.

C’est au cours de l’été 2016 que les deux anciens Verts ont engagé leur action. Y avait-il prescription ? C’est une donnée défendue par Olivier Martin avocat du club qui évoque au passage les contrats signés par Ghoulam à Naples (1,6 M€ par an) et Zouma à Chelsea (3M€).

Le conseil des prud’hommes devait se prononcer lundi mais a prorogé son délibéré au 16 octobre.

 

• Source : Le Progrès

Réactions et commentaires en bas de l'article

Partager