FAF : Le Constat désolant d’un journaliste de l’ENTV


Vous le savez , depuis quelques semaines , c’est un véritable désordre  que connaît la Fédération algérienne de football. Les causes ? il y en a plusieurs :

 

Tout d’abord cette intervention du ministère des Sports  Ould Ali qui réclamait implicitement le départ de Mohamed Raouraoua après la CAN 2017 (sortie prématurée des le 1er tour).

 

Ensuite, toute ces “tactiques” qui ont été mise en place par Mohamed Raouraoua , le président de la Fédération dont le mandat touche à sa fin.

 

Troisièmement ,  et ceci fut la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est la décision du bureau fédéral de reporter l’assemblée générale élective pour la fin avril . D’après eux , cela permettra a plus de candidats de déposer leurs candidatures ( Khirredine Zetchi étant le seul candidat ayant déposé sa candidature a temps ) mais forte heureusement, cette décision avait tout de suite été cassée par une intervention encore une fois du ministère des Sports. Cela donc a fait beaucoup parlé que ce soit dans les journaux  ou la télé… et encore , cette affaire pourrait même susciter l’intervention de la FIFA !

 

Bendali Sid-ahmed Fethi , Journaliste de L’ENTV , a pour l’occasion passé un message sur sa page Facebook , Un message triste et un constat désolant …

“J’aimerais bien entendre aujourd’hui les personnes qui n’arrêtaient pas de parler de la stabilité et la sérénité affichées de la FAF sous le règne de Mohamed Raouraoua, où êtes-vous aujourd’hui que tout le peuple a vu que ce n’était que de façade.

 

Il aura suffi que Zetchi se déclare candidat pour faire trembler tout un système

 

Il y a quelque part une volonté de détruire avec une politique de la terre brûlée flagrante.

 

Que l’on ne vienne surtout pas me faire croire que le Bureau fédéral ignorait le code et la loi leur propre loi et que Mr Raouraoua qui connaît les rouages du football comme personne, ne savait pas pertinemment qu’au moins 60 jours devaient séparer l’AG ordinaire et l’AG élective, j’ai même lu un article sur compétition qui pointe du doigt cette irrégularité le lendemain de la publication des dates en question.

Alors pourquoi le BF a fixé la date des élections au 20 mars, sachant que l’AG ordinaire a eu lieu le 27 février ?

 

Il y a sans aucun doute une volonté délibérée de dissimuler ce cheval de Troie avec lequel on comptait surprendre l’ennemi. C’est machiavélique de prendre en otage toute une discipline.
Une affaire qui risque de coûter très chez au football Algérien dans son ensemble”

Réactions et commentaires en bas de l'article

Partager