EN : L’équipe nationale Algérienne à l’heure de l’autopsie !


L’équipe nationale Algérienne éliminé dès la phase de groupes de la CAN 2017.

 

Pourquoi ils ont déçu

Même si leur statut se retrouvait fragilisé depuis les deux contre-performances en éliminatoires du Mondial 2018, les Fennecs avaient rallié le Gabon avec l’un des meilleurs effectifs sur le papier, forts notamment du meilleur joueur africain de l’année consacré par la CAF, Riyad Mahrez. Même si leur groupe B était relevé (Sénégal, Tunisie et Zimbabwe), les voir sortir aussi tôt sans victoire au compteur n’était clairement pas au programme.

Qu’est-ce qui n’a pas marché ?

 

 

Depuis des mois, la Fédération algérienne navigue à vue comme en atteste le passage de trois sélectionneurs sur le banc en moins d’un an (Christian Gourcuff, Milovan Rajevac et Georges Leekens qui a démissionné suite à l’élimination). Les Fennecs ont avant tout payé cette instabilité tout comme les choix peu fructueux de Leekens de se passer des capitaines Carl Medjani et Sofiane Feghouli, fragilisant un groupe en manque de leader et d’agressivité
.

A l’image du penalty concédé par Belkhiter contre le Zimbabwe et de la bourde de Ghoulam face à la Tunisie, les 8es de finalistes du dernier Mondial ont également multiplié les erreurs défensives, confirmant que ce secteur constitue leur gros point faible. Sans parvenir à mettre en place sa qualité de jeu habituelle, l’équipe a parfois donné l’impression d’être coupée en deux, les joueurs offensifs secondant peu les défenseurs. Difficile dans ces conditions d’aller plus loin.

Réactions et commentaires en bas de l'article

Partager