Algérie : Où en est la FAF avec le dossier de Maxime Lopez !?


Révélation de la saison à l’O Marseille, le très jeune prometteur milieu de terrain offensif Maxime Lopez, 19 ans, de mère algérienne reste sélectionnable en équipe d’Algérie. D’ailleurs son frère aîné, Julien Baila Lopez a déjà revêtu les couleurs de l’Algérie en 2009 à l’occasion du Mondial U17 au Nigeria.

 

Mais depuis, Julien, qui a fait toutes ses classes au sein du club de Montpellier, a connu une carrière déclinante au point de finir dans le championnat de CFA en France. Selon une source digne de foi, le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, a déjà établi le contact avec le jeune joueur marseillais. Les discussions ont même énormément avancé sur le sujet mais la Fédération algérienne ne veut pas mettre la pression sur Maxime, international français dans la catégorie des U20.

 

Maintenant que la CAN 2017 est terminée, la FAF voudrait bien passer à la vitesse supérieure et assurer les services d’un élément pétri de qualités, devenu l’une des pièces maîtresses de Rudi Garcia, l’entraîneur de l’OM.  Cependant, la Fédération française ne le voit pas de cet œil. Considéré comme l’un des talents du football français, la DTN de la FFF est consciente du danger algérien surtout après la perte d’un autre international espoir français, en l’occurrence Ounas (Bordeaux) qui vient d’opter pour la sélection algérienne.

 

Le secret qui a entouré les contacts entre la FAF et le clan Maxime Lopez, s’explique justement par la crainte, du côté algérien, d’une réaction à temps de la Fédération française.
Il faut savoir par ailleurs que de nombreux joueurs franco-algériens ont préféré porter les couleurs algériennes au détriment des Bleus, notamment depuis la promulgation de la loi lors du congrès des Bahamas, adoptée en 2009 et qui permet aux joueurs binationaux de changer de nationalité sportive en optant pour une autre sélection nationale, même après être passés par les catégories jeunes d’un autre pays.

 

Et les exemples ne manquent pas à ce titre puisque les joueurs tels-que : Brahimi, Yebda, Madouni, Beloufa, Antar Yahia, Lacen, Meghni, Abdoun, Feghouli, Belfodil, Ghoulam, Taïder, Bentaleb , Benzia, avaient déjà bénéficié de la même loi pour venir porter le maillot de l’équipe d’Algérie. Une vingtaine de binationaux ont pu en effet changer de nationalité sportive pour opter pour l’Algérie.

Réactions et commentaires en bas de l'article

Partager