Algérie : George Leekens écarté, Madjid Bougherra dirigera les Fennecs pour le reste de la CAN

0
26721

George Leekens ayant montré ses limites, on ne compose plus avec lui en sélection nationale. Madjid Bougherra a pris le relais, même si la chose n’a pas encore été officialisée. Histoire de sauver les apparences.

Comme on pouvait s’y attendre, l’énorme déception des Verts au Gabon ne pouvait rester sans conséquence. Les changements ont déjà commencé. Mohamed Raouraoua, le président de la Fédération algérienne de football (FAF), en a lancé le processus. Au passage, il détourne l’attention des Algériens sur sa personne.

 Raouraoua lui a confié les rênes avant d’aller se soigner à Paris

Jeudi dernier, Raouraoua a été pris d’un malaise, peu après le (non) match des Verts face à la Tunisie. Dans la soirée, il s’est envolé en direction de Paris pour se prendre en charge médicalement. Au préalable, il s’est soucié de prendre attache avec Madjid Bougherra, l’ancien capitaine des Fennecs, actuellement dans le staff technique, pour lui suggérer de carrément prendre le pouvoir, en son absence. Cette nouvelle donne a, semble-t-il, ravi les joueurs qui ont majoritairement adoubé. Cela les change singulièrement de Georges Leekens, qui a consommé tout le crédit qu’il avait à leurs yeux. Plusieurs indices l’ont montré au Gabon. Ils ont commencé par critiquer sa préparation physique avant le match contre le Zimbabwe. Après la piteuse prestation face à la Tunisie, ils ont dénoncé ses choix tactiques.

Le divorce, les Algériens l’on vu en direct à la télé

La rupture avec Leekens, les Algériens l’ont vue même en direct à la télévision, avec la réaction Brahimi. A sa sortie, le sociétaire de Porto n’a pas serré la main du Belge, il n’a même pas regardé dans sa direction, il est allé taper dans une glacière pour manifester sa colère. En fait, tout montre aujourd’hui que le divorce est consommé et le train du changement est en marche, Bougherra prenant place dans le premier wagon. C’est déjà lui qui avait demandé à Bounedjah de s’échauffer, contre le Zimbabwe, sans en consulter Leekens. C’est aussi lui qui provoqué le changement de Belkhiter à la mi-temps pour le substituer par Meftah.

Bougy agissait en chef caché, voilà ce qu’il a déjà fait

«Je suis défenseur, je sais ce que je dis, moralement Belkhiter est out», aurait-il laissé entendre autour de lui. Et dire que Leekens était lui aussi un défenseur au sein des Diables rouges… Par ailleurs, Bougherra a assumé son nouveau rôle avec autorité. Par exemple, il est allé parler à Soudani et Mbolhi pour les soutenir psychologiquement. Après l’accrochage entre Slimani et Cadamuro, si les choses n’ont pas dégénéré, c’est justement parce Bougy a joué un grand rôle dans l’apaisement de la situation. Il a vite éteint l’incendie quand le Belge se limitait à contempler le feu. L’ancien capitaine Madjid Bougherra est maintenant le commandant de bord. Le boss lui en a remis les galons.

La FAF recherche des boucs émissaires désespérément

Au lendemain de la défaite des Verts face à la Tunisie, la FAF a décidé de couper les ponts avec la presse nationale et internationale.

Le service communication de la FAF a fait savoir hier aux médias couvrant l’actualité de l’EN, ici à Franceville, qu’aucune séance d’entraînement de la sélection ne sera ouverte, même les habituelles 15 petites minutes auxquelles on avait droit jusqu’ici ont été zappées, du coup, seule 15 minutes autorisées par la CAF seront accessibles ce dimanche, soit à la veille de la rencontre, une séance qui pourrait avoir lieu plus tard que d’habitude étant donné que le match va se jouer cette fois à 20h et non pas à 17h comme lors des 2 premières sorties.

 

 

Source : Compétition

Partager