CAN2017 : Le Gabon , un total fiasco ?

0
2163

Entre des stades qui ne sont pas prêts , une grosse instabilité politique et une équipe en plein doute . Les préparatifs de cette tant attendue CAN 2017 ne se passe vraiment pas comme prévu ! Retour sur la situation assez intrigante à 9 jours du début de la compétition. Une situation bien plus pire que ce qu’on a connu pour la Coupe Du Monde au Brésil en 2014

 

1.) Situation Politique inquiétante 

Retour 2 mois en arrière , et la réélection au pouvoir d’Ali Bongo . De violents affrontements ont éclatés dans les rues gabonaises . L’organisation de la CAN a faillit être cédée a une autre nation mais finalement , les organisateurs ont maintenu leurs confiance a ce pays qui compte 1,8 M d’habitants. Aujourd’hui les opposants d’Ali Bongo menacent “d’aller au stade pour manifester contre lui” …une situation assez inquiétante pour le public qui se déplacera pour voir du Foot , pas de la politique !

 

2.) Un Challenge pour terminer les infrastructures à temps 

Comme à Sao Paulo il y a 3 ans , les infrastructures peines à être terminés . Bien plus que sa , le 13 Octobre Le comité d’organisation de la CAN Gabon 2017 (COCAN) a disqualifié jeudi le stade Omar Bongo de Libreville, censé accueillir le match d’ouverture et la finale de la compétition et qui n’aurait pas pu être achevé à temps. Le 10 novembre , des manifestations avaient également bloqué la construction du Stade d’Oyem

La colère des populations des villages Sougoudzap ville, Abang et Koumassi, respectivement situés à 2,6 et 8 km du stade s’explique par le fait qu’elles ne bénéficient pas toujours du courant électrique, en dépit de l’électrification de l’infrastructure sportive et d’une promesse non tenue par le Gouvernement allant dans ce sens”

 

Mais la ministre des sports  Nicole Asselésa se veut rassurante , elle a assuré que les quatre stades de la Coupe d’Afrique des Nations de football étaient «prêts».

 

3.) Les coéquipiers d’Aubam auront une grosse pression !

Les joueurs de la sélection Gabonaise auront donc la lourde tache de faire oublier les événements qui frappent le pays . Et sa ne commence pas de la meilleure des manières . Principal problème : l’entraîneur.  Écarté à quelques semaines du début de la CAN, Jorge Costa a laissé sa place à Camacho, nommé il y quelques semaines. Ce dernier se heurte notamment à la Fédération, qui refuse de nommer certaines personnes proches de Camacho au sein du staff. La mission s’annonce très relevée.

 

 

Mamoun Hifi , Fennec Football

Partager